Présentation

« Le Fado Rebetiko Project sait créer un monde poétique ou chaque instrument est aussi soliste, improvise comme sur une trame de jazz, tisse de superbes contre-chants, se glissant avec délice dans les différents modes, orientaux, balkaniques, occidentaux… » Maryvonne Colombani -Zibeline

Porté par la voix de la chanteuse et pianiste Kalliroi, Raouzeou, la réunion de ces chants ornementés issus des milieux populaires et marginaux marque par la cohérence de sa musicalité et l’écho de ses textes d’inspirations populaires et urbaines.À la lumière du Fado, la chanteuse trouve une autre voix au Rebetiko de son enfance, restituant ces chants issus du peuple, à ce même peuple, d’un autre temps. L’album « Inspiraçoes urbanas » -inspirations urbaines- témoigne de cet attachement aux origines tout en s’ouvrant vers de nouveaux horizons modernes (Jazz), et s’essayant aux sons plus électriques et expérimentaux. Le Fado Rebetiko Project parcourt les routes de France depuis sa formation en Janvier 2013, de Lille à Lyon et plus particulièrement dans la région Provence-Alpes-Côté d’Azur dans laquelle il réside.

«Virtuosité de la contrebasse (Nicolas Koedinger), des guitares (Jérémie Schacre), du bouzouki (Jean-Marc Gibert), du piano, délicatesse et profondeur de la voix chaude de Kalliroi qui restitue les morceaux avec une fine précision ».

Kalliroi Raouzeou / chanteuse et pianiste. Elle porte l’héritage musical de son pays, la Grèce, tout en s’ouvrant à d’ autres musiques (traditions méditerranéennes, jazz modal, chanson à texte).

Jean-Marc Gibert / bouzoukiste. À l’origine guitariste de Blues. Influencé par ses voyages et ses rencontres, il s’est imprégné des cultures musicales des Balkans (tsiganes, chansons grecques).

Jérémie Schacre / guitariste virtuose de formation classique, musicien de jazz manouche, est aussi l’interprète sensible d’un répertoire méditerranéen qu’il explore avec inventivité.

Nicolas Koedinger / contrebassiste et compositeur de jazz, amène le swing indispensable à toute musique.

par Caroline Guibeaud.